Actualités

Pour contrer l’avancée du désert et la déforestation, le Niger promeut son gaz

Des Nigériens coupent du bois qu’ils vendent ensuite au bord de la route près d’une station d’essence qui vend également du gaz, le 20 juillet 2015 à Niamey

Menacé par le désert qui a déjà envahi plus des deux tiers du territoire, le Niger, pays sahélien pauvre, fait la promotion de son gaz pour freiner la coupe sauvage du bois, principal combustible pour une écrasante majorité des habitants.
Panneaux géants aux carrefours de la capitale Niamey, publicités à la gloire du gaz chantées par des stars locales à la télévision et sur les ondes, opérations de porte-à-porte: les autorités ne lésinent pas pour atteindre leur objectif.
Il faut « accroître la consommation du gaz » pour « inverser la tendance à la déforestation », a récemment lancé Foumakoye Gado, le ministre de l’Energie.

Le Burkina se dote d’un nouveau code de l’environnement

L’Assemblée Nationale en sa séance publique du mardi 02 avril 2013 a adopté le projet de loi portant code de l’environnement au Burkina Faso. C’est à l’unanimité des 116 votants que cette loi a été votée en remplacement du code de 1997 qui s’est révélé insuffisant face aux problèmes émergents en matière d’environnement.

Bâti sur cinq titres et 148 articles, le nouveau code de l’environnement « vise à protéger les êtres vivants contre les atteintes nuisibles ou incommodantes et les risques qui gênent ou qui mettent en péril leur existence du fait de la dégradation de leur environnement et à améliorer leurs conditions de vie. A ces fins, les pouvoirs publics veillent à :

  • la gestion durable des ressources naturelles ;
  • l’amélioration continue des conditions de vie des êtres vivants ;
  • la prévention et la gestion satisfaisante des risques technologiques et des catastrophes ».

L’adoption de la présente loi a été précédée d’une série d’auditions du ministère de l’environnement et du développement durable par la CAGIDH, la commission des affaires juridiques et des droits humains et la CODE, la commission du développement économique et de l’environnement. Ces séances ont aussi concerné certains acteurs environnementaux comme les associations faitières, les ONG et des représentants de la société civile ( Tiis-la-viim, Confédération paysanne du Faso, Nature et vie, Naturama, Royaume du Trophée).

A propos de MECB

Préservation et promotion d’un environnement durable.

05 BP 6569 Ouagadougou 05, BURKINA FASO

Phone: +226 25 65 20 15

contact@mecb.org

Navigation

Bulletins d'informations

Decouvrez nos bulletins d'informations Envir-infos

Salon international de l'arbre (SIA)