• Education à l'Environnement
    Les enfants sont l’avenir, les plantes leur allié le plus précieux. L’éducation ...
  • Education à l'Environnement
    Les enfants sont l’avenir, les plantes leur allié le plus précieux. L’éducation ...
  • Education à l'Environnement
    Les enfants sont l’avenir, les plantes leur allié le plus précieux. L’éducation ...
  • Education à l'Environnement
    Les enfants sont l’avenir, les plantes leur allié le plus précieux. L’éducation ...
  • Actions sur l'environnement
    Seule la force de notre action changera la trajectoire de l’avenir en faveur de ...
  • Actions sur l'environnement
    Seule la force de notre action changera la trajectoire de l’avenir en faveur de ...
  • Produits forestiers non-ligneux
    Les produits forestiers non-ligneux  sont une alternative a la réduction de l’insécurité
  • Produits forestiers non-ligneux
    Les produits forestiers non-ligneux  sont une alternative a la reduction de l’insecurite ...
  • Produits forestiers non-ligneux
    Les produits forestiers non-ligneux  sont une alternative a la reduction de l’insecurite ...

Programmes et Projets MECB

Compteur en ligne

949223
Cette Semaine
Ce Mois
Tous
2792
8536
949223

Aujoud'hui: 14-08-2020 18:02:06

Qui est en ligne

Nous avons 13 invités et aucun membre en ligne

Albul DOULCOM Lazare

Actu-environnement

Actu-Environnement : les infos du jour

Toute l'actualité quotidienne en environnement et développement durable. Actu-Environnement : les infos du jour

Sous-catégories

  • Salon international de l'arbre (SIA)

    Fiche synthèse du projet

    Une initiative du Mouvement Ecologique du Burkina (M.Ec.B)

    Pourquoi le SIA ?

    Le monde compte aujourd’hui 60 065 espèces d'arbres différentes selon la première étude universelle sur les arbres, publiée en Avril 2017 par le Botanic Gardens Conservation International (BGCI, 2017). Les spécialistes de l’environnement ne cessent de vanter les mérites de ceux-ci, car ils jouent un grand rôle dans les équilibres écologique, économique et social un peu partout dans le monde. L’arbre joue en effet, un rôle majeur dans le fonctionnement écologique terrestre, en raison de sa capacité à stocker le carbone, à prendre une part active dans le cycle de l'eau et de manière générale à constituer les écosystèmes complexes que sont les forêts, sources et refuges de biodiversité. Il constitue aussi pour les sociétés humaines une ressource considérable de matériaux (principalement du bois), de denrées (notamment des fruits) et de multiples services. Il occupe dans presque toutes les cultures du monde une place pratique et symbolique importante. En outre, l'arbre procure des matières premières pour un grand nombre d'industries (papetière, seconde transformation du bois, chimique…).

    L’arbre demeure donc indispensable pour préserver la biodiversité et accompagner la croissance économique dans le monde. Mais le manque d’information systématique permettant d’évaluer et de mesurer à sa juste valeur la contribution des produits dérivés de l’arbre (PDA) au revenu des ménages et à l’amélioration de la sécurité alimentaire constitue un des obstacles à la protection de l’arbre dans le monde, plus particulièrement en Afrique.

    Selon la BGCI, 9 600 espèces d’arbres sont menacées d'extinction. Les causes de ce drame sont entre autres la coupe du bois, la pollution, la sécheresse, le feu, le compactage du sol, le gel, la foudre, les champignons et les insectes parasites. Cette situation désastreuse ouvre ainsi la voie à la désertification et au changement climatique.

    Il est donc temps pour l’humanité d’agir en faveur de l’arbre qui est signe de vie. C’est dans cette optique que le Mouvement Ecologique du Burkina Faso a initié l’organisation annuelle d’une rencontre internationale pour réfléchir sur la situation de l’arbre dénommée « Salon International de l’Arbre » en abrégé « SIA ». La première édition a eu lieu en juin 2018 à Ouagadougou.

    Que vise le SIA ?

    Objectif global du SIA

    Contribuer à la valorisation de l’arbre et à la prise de conscience massive sur son importance dans l’équilibre écologique et pour la survie de l’humanité.

    Objectifs spécifiques

    • Sensibiliser les citoyens du monde sur la grande contribution de l’arbre à la survie de l’humanité et sur la nécessité de mener des actions de protection/restauration des espèces en voie de disparition.
    • Créer un cadre d’échange multi-acteurs autour des différents usages et utilités de l’arbre.
    • Promouvoir les bonnes pratiques en matière de valorisation de l’arbre et de ses produits dérivés.
    • Créer une plateforme d’échanges d’espèces forestières utilitaires entre usagers des produits forestiers.
    • Promouvoir une économie verte basée sur la valorisation des produits dérivés de l’arbre.

    À quoi consiste le SIA ?

    Le SIA consiste à une multitude d’activités concourant toutes aux atteintes des objectifs dudit salon. Le salon offre des :

    Conférences-débats

    Les conférences-débats qui sont organisées pendant le SIA sont des lieux de partages d’expériences à travers diverses thématiques sur la protection et la valorisation des arbres dans le monde. Chaque conférence sera assortie d’un rapport des échanges qui fera l’objet d’une publication.

    Ces conférences débats portent entre autres sur :

    • · Le rôle et la place de l’arbre dans la lutte contre la désertification et le changement climatique
    • · Contribution de l’arbre dans l’alimentation et la médecine dans le monde
    • · L’arbre comme moyen de lutte contre la pauvreté
    • · Protection et valorisation de l’arbre dans le monde : regard sur les pratiques diversifiées
    • · Contribution de l’arbre à l’amélioration du statut socioéconomique de la femme rurale
    • · Divers usages culturels et cultuels de l’arbre dans le monde

    Ateliers

    Les ateliers sont des lieux de travail autour des pratiques des acteurs en matière de valorisation des PDA. L’objectif de ces ateliers est de produire en aval des documents capitalisant les bonnes pratiques des acteurs. Les ateliers se feront par profil d’acteurs avec une diversification au niveau des nationalités. Des experts seront identifiés par le comité d’organisation pour assurer l’animation des travaux en atelier. Ils seront aussi chargés de produire les rapports qui seront par la suite compilés et édités par le comité pour publication.

    Expositions de PDA

    Le SIA se veut être un carrefour de partage de connaissances et de pratiques dans le domaine des produits forestiers. Pour se faire, une foire des produits dérivés des arbres est organisée à chaque édition en marge des travaux pour permettre aux pays invités de présenter leurs savoir-faire et les différents usages des PDA (alimentaire, médicinal, ornement, etc.). Les stands sont ouverts à tout public pour plus de visibilité et plus de portée.

    Cadres d’échange “B to B”

    Cette activité vise à permettre aux participants venus de différentes contrées de faire des affaires en matière d’échange d’espèces forestières utilitaires. Ces espaces « B to B » permettent aux délégations des différents pays de vendre leurs connaissances et leurs pratiques en matière de valorisation des produits forestiers. Aussi, pourront-ils repartir avec des espèces exotiques à leurs pays pour les y valoriser et faire des affaires. Dans un contexte de promotion de l’économie verte ces espaces « B to B » permettront d’amorcer sur le moyen et long terme une « croissance verte ».  

    Projection de films documentaires

    Des pratiques néfastes (la coupe abusive du bois, les feux de brousse, l’utilisation incontrôlée des pesticides, …) aux pratiques valorisantes (transformation et commercialisation des PDA, fabrication de produits de santé, régulations de la quantité de CO2 dans l’atmosphère, …) des sujets de films documentaires sur les arbres abondent. Le SIA, en collaboration avec les producteurs de ces films organise une série de projections pour sensibiliser davantage les populations. Ces projections se feront chaque soir excepté les jours d’ouverture et de clôture du salon.

    Plateaux d’animation

    Les plateaux d’animation se situent à des points stratégiques de la ville pour être des tribunes de sensibilisation et d’information à travers des prestations d’artistes musiciens, des sketchs, des jeux concours, etc.

    Journées d’éducation environnementale

    L’objectif général des journées d’éducation environnementales pendant le salon est de contribuer à l’éveil de conscience des enfants dans la conservation et la restauration de l’environnement pour un développement durable. Elles visent spécifiquement à :

    • susciter l’envie des scolaires de s’investir à leur niveau pour la préservation de notre patrimoine environnemental ;
    • renforcer les systèmes existants d’information et de sensibilisation des enfants, de leurs encadreurs et des décideurs sur l’éducation environnementale ;
    • promouvoir une culture de prise en compte de l’environnement au niveau des acteurs devant  être concernés par l’éducation environnementale ; 
    • contribuer principalement à l’amélioration du niveau d’information des élèves et de leurs encadreurs sur les méthodes et techniques de gestion durable de l’environnement.

    Mise en place de bosquet communautaire

    La mise en place d’un bosquet communautaire à chaque édition est l’acte fort du Salon qui joint l’acte à la parole. Elle consistera à déterminée et clôturer un espace déterminé de façon participative et consensuelle (entre populations et responsables communaux) pour en faire un espace de mis en défens et y faire des plantations d’espèces utilitaires locales.

    Suivez notre page SIA sur Facebook

     

  • Programme les CRS

    Note d’intention du M.Ec.B

    Justification (introduction)

    Dans le document de programme de DOB ecology 2018-2028, trois axes principaux sont prévus : (i) le reverdissement d’une superficie totale de 200.000 ha répartie sur les trois pays est régénérée par des actions paysannes ; (ii) le plaidoyer pour qu’il ait des lois, des politiques publiques et des programmes d’actions publiques dans les trois pays qui incluent et soutiennent les actions paysannes orientées sur le reverdissement ; (iii) le renforcement des filières porteuses liées au reverdissement de sorte que les paysans s’y investissent soient organisés et aient accès au marché pour écouler les produits issus de leurs actions écologiques (lutte contre la pauvreté en milieu paysan).

    En se référant à ces trois axes, le Mouvement écologique du Burkina Faso entend apporter sa pierre dans la réalisation de ce vaste chantier. Le M.Ec.B propose d’accompagner la réalisation de ce programme décennal par des actions de terrain axées sur la sensibilisation des ruraux, l’information environnementale à l’endroit du grand public, le renforcement de capacités de pépiniéristes et de femmes organisées en groupement, l’appui aux collectivités territoriales dans la gestion durable des terres, l’éducation environnementale des plus jeunes à travers les clubs Envirinfos et le plaidoyer pour un passage d’échelle de la Régénération Naturelle Assistée (RNA) au Burkina Faso.

    Objectifs et Méthodologie par axe

    (i) le reverdissement

    Dans le cadre du reverdissement, le M.Ec.B entend mener tout un paquet d’actions à hauts impacts:

    1-Renforcer son dispositif de sensibilisation et partage d’expériences endogènes sur la RNA :  Il s’agit ici de valoriser au sein de villages cibles, les riches connaissances endogènes sur la régénération du couvert végétal. Le but étant que les paysans possèdent de connaissances en gestion durable des terres et de la végétation pour en tirer profit économiquement. Cela se fera grâce à des activités telles que des formations, des visites terrain commentées, les tribunes d’expression villageoises et l'utilisation de  radios communautaires. Cela permettra la diffusion de connaissances locales en matière de RNA de village en village. Les organisations paysannes seront porteuses de cette initiative à la suite d’activités de renforcement de capacités.

    2-Accroitre ses capacités d’information et d’éducation sur la question environnementale : il s’agira ici de produire des supports d’information du public rural sur la question environnementale de façon générale et sur la RNA en particulier. Pour ce faire un bulletin en 3 langues nationales sera trimestriellement produit. Le bulletin Envirinfos du M.Ec.B, assurera aussi la couverture des actions du programme au Burkina Faso. Le MEcB, renforcera également ses efforts dans le domaine de l’éducation environnementale des plus jeunes à travers ses clubs Envirinfos. Un fort accent sera mis sur la RNA et les autres techniques de récupération des terres.      

    3-L’appui aux collectivités territoriales en matière de gestion durable des terres : il s’agira ici d’un passage à grande échelle de son expérience avec la commune rurale de Komsilga dans la province du Kadiogo sur la valorisation d’espèces forestières utilitaires. Au moins 4 autres communes du pays seront touchées par ce projet. Elles pourront inscrire cette activité dans leur PCD en guise de projet avec des superficies en cible. L’action consiste d’une part à la sauvegarde d’espèces forestières utilitaires par la RNA et d’autre part à la reforestation par la plantation de ces espèces.

    (ii) le plaidoyer

    Le M.Ec.B entend dérouler un projet de plaidoyer pour la promotion de la Régénération Naturelle Assistée (RNA) dans le cadre du programme DOB ecology 2018-2028. Il s’agira d’impulser le dialogue politique national autour de la RNA pour son intégration dans les politiques et orientations nationales en matière de reforestation. Les activités porteront sur i) la conduite d’un plaidoyer et d’un lobbying auprès des décideurs nationaux à travers des ateliers et rencontres de plaidoyer ; ii) de l’organisation de visites terrain sur la RNA au profit des hommes de média et des parlementaires ; iii) de la concertation avec les organisations de la société civile investissant dans la promotion de l’environnement pour la mise à l’échelle de la technique de la RNA ; iv) de la conduite d’une large communication autour de la RNA par la réalisation de films documentaires et la production d’articles de presse; v) de la caractérisation et la diffusion des cas de succès en matière de RNA ; vi) de l’organisation d’ateliers régionaux de plaidoyer sur la RNA.

    Au niveau villageois, les paysans innovateurs en matière de reverdissement seront des relais pour le plaidoyer auprès des partenaires techniques étatiques et de l’administration.

    Ce projet de plaidoyer sera conduit au niveau national avec l’implication de six (6) organisations de la société civile.

    (iii) le renforcement des filières porteuses

    Sur cet axe, le M.Ec.B entend créer des emplois et des revenus pour les jeunes et les femmes autour des actions de reverdissement :  Il s’agira ici de renforcer les capacités techniques et entrepreneuriales des jeunes pépiniéristes et des femmes rurales organisées en groupements. La valorisation des produits forestiers non ligneux demeure un pilier potentiel de la croissance économique de notre pays qui n’est pas suffisamment exploité. Le M.Ec.B, va saisir l’opportunité de ce programme pour apporter plus de possibilités dans ce sens. Ainsi, des formations seront faites, des appuis financiers et matériels seront mobilisés, la recherche de marché et de débouchées durables sera également une activité prioritaire. Le MEcB dispose déjà d’une expérience en la matière avec les femmes du village de Kounda.

    Conclusion

    Cette note d’intention est une synthèse des actions prévues par le M.Ec.B pour accompagner l’opérationnalisation du programme « les communautés reverdissent le Sahel » 2018-2028. Elle ne saurait être exhaustive ni suffisamment descriptive. C’est pourquoi sa présentation devra s’accompagner d’échanges pour une meilleure clarification des actions.

  • Projet clubs Envir-infos